Michel Sapin distingue les "pigeons" des "héritiers de papa-maman"

  • A
  • A
Michel Sapin distingue les "pigeons" des "héritiers de papa-maman"
Partagez sur :

Le ministre du Travail ouvre la porte à des hausses ciblées de la CSG...

"On n'augmentera pas la CSG de manière généralisée"... Michel Sapin a répondu ce vendredi sur Europe 1 aux nombreuses questions et rumeurs autour des projets du gouvernement dans le cadre du budget pour 2013. Le ministre du Travail a néanmoins ajouté que l'équipe Ayrault pourrait agir "de manière ciblée et précise" pour aider les entreprises françaises à lutter sur les marchés internationaux. "Ce n'est ni pour boucher le trou de la Sécurité sociale, ni celui encore plus grand de l'Etat", a-t-il précisé. Aider PSA et Renault "Si on regarde les choses en face, ce n'est pas toute la France qui est sous-compétitive, c'est une partie de la France, celle qui est dans la compétition internationale, donc (...) regardons avec ces entreprises comment faire en sorte qu'on soit meilleurs sur les marchés internationaux, qu'on tienne mieux le coup par rapport aux importations", a déclaré Michel Sapin. "Prenez PSA ou Renault, ou des grandes entreprises, elles sont sur le marché mondial, c'est à celles-là qu'il faut apporter une réponse", a-t-il dit. Héritiers de "papa-maman" Michel Sapin est aussi revenu sur la volte-face de Bercy sur la taxation des entreprises, sous la pression du mouvement des "Pigeons". Il a jugé important de faire le "distingo" entre les créateurs de start-ups, "qui ont pris énormément de risques, qui ont en très peu de temps créé une véritable richesse, (...) qui n'ont pratiquement pas gagné d'argent avant", et les autres, "qui ont hérité de papa-maman"...