Michel Sapin croit toujours en une inversion de la courbe du chômage fin 2013

  • A
  • A
Michel Sapin croit toujours en une inversion de la courbe du chômage fin 2013
Partagez sur :

Malgré les prévisions pessimistes des organismes internationaux...

Contre vents et marées, Michel Sapin maintient les objectifs fixés depuis le départ par le gouvernement concernant le marché de l'emploi. "Le chômage va continuer à augmenter au cours de ces quelques mois, puis va s'inverser d'ici la fin de l'année", a martelé le ministre du Travail sur RTL. Le FMI vise un taux de chômage à 11,2% fin 2013 Pourtant, les organismes internationaux n'anticipent pas de retournement de situation avant au moins 2015. D'après les prévisions de la Commission européenne, le taux de chômage passera de 10,2% fin 2012 à 10,6% fin 2013, avant de grimper à 10,9% l'an prochain, et ce, malgré les réformes en cours notamment avec la loi sur la sécurisation de l'emploi. Le FMI est plus pessimiste encore visant un taux de chômage à 11,2% à la fin de cette année et à 11,6% fin 2014. "Je préfère que personne n'y croit et que tout le monde constate", a estimé Michel Sapin... Vers une inversion en trompe l'oeil ? L'opposition n'exclut pas une inversion de la courbe du chômage, mais elle sera en trompe l'oeil, préviennent-ils. "François Hollande a envie de tricher", a déclaré mercredi Hervé Mariton sur RMC. "Vous pouvez avoir des coups d'accordéon dans la politique de l'emploi", a souligné le député UMP de la Drôme. En outre, le gouvernement pourrait accorder moins de contrats d'avenir et autres emplois aidés au premier semestre, pour en donner davantage au second. "Cela permet miraculeusement à François Hollande de constater que la situation a été apocalyptique entre janvier et octobre (...) qu'en novembre les chiffres sont un peu meilleurs et il arriverait triomphalement le 31 décembre en disant 'regardez la situation s'est améliorée'", a-t-il souligné.