Marisol Touraine promet une réforme "globale" des retraites

  • A
  • A
Marisol Touraine promet une réforme "globale" des retraites
Partagez sur :

Une commission pour l'avenir des retraites est mises en place aujourd'hui.

"Nous allons nous attaquer à une réforme plus globale (des retraites), avec trois objectifs (...) le premier c'est celui du financement à court terme (...) le second, c'est de la lisibilité à moyen terme sur ce financement  et le troisième visera à inclure plus d'équité et de justice", a fait valoir ce mercredi matin, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, sur LCP. La réforme de 2010, qui a porté l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans et la durée de cotisation de 41 à 41,5 ans à horizon 2020, n'a pas permis de résorber le besoin en financement du régime, qui devrait passer de 14 milliards d'euros en 2011 à 21,3 milliards en 2017... Une commission de réflexion Une commission pour "l'avenir des retraites" doit être installée ce mercredi par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Elle devra formuler des propositions visant à rétablir l'équilibre du régime, sous trois mois. Interrogée sur les pistes envisagées, la ministre a simplement répondu : "je ne vais pas annoncer ce qui doit résulter du travail de cette commission". Allonger la durée de cotisation, plus juste ? "L'allongement de l'espérance de vie (...) doit se partager entre le temps travaillé et le temps retraité", a toutefois estimé ce matin sur RTL le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui privilégie l'idée d'un allongement de durée de cotisation, qui est selon lui "un tout petit peu différent" du "report de l'âge légal", "car elle tient davantage compte des personnes ayant commencé à travailler très jeune". C'est d'ailleurs dans cet esprit que le gouvernement a souhaité rétablir la retraite à 60 ans pour un peu plus de 110.000 personnes ayant commencé à travailler plus tôt. Report de l'âge légal, inévitable ? Pourtant, les voix s'élèvent pour reporter une nouvelles fois l'âge légal, à commencer par la présidente du Medef, Laurence Parisot mais aussi par la droite. L'ancien ministre UMP du Travail Xavier Bertrand a encore plaidé ce week-end pour un report de l'âge légal à 65 ans d'ici 2020, voire 2030 au plus tard. D'après un rapport du Conseil d'Orientation des retraites publié en 2010, reporter l'âge légal à 63 ans d'ici 2030 engendreraient des gains plus rapides que d'agir sur la durée de cotisation à 43,5 ans. En combinant les deux, les effets sont bien entendus multipliés. D'autres leviers peuvent être actionnés, mais sont souvent mis de côté dès le départ par les gouvernements. Il s'agit notamment de la baisse des pensions de retraite qui plomberait le pouvoir d'achat des retraités, ainsi que la hausse des prélèvements obligatoires qui pénaliserait les entreprises.