Marine Le Pen ne donne aucune consigne pour le second tour mais votera blanc

  • A
  • A
Marine Le Pen ne donne aucune consigne pour le second tour mais votera blanc
Partagez sur :

"Vous êtes libres", a déclaré Marine Le Pen lors de son discours du 1er mai...

La candidate du Front national, Marine Le Pen a fustigé les tentatives de séduction de son électorat lors de son discours du premier mai qui s'est tenu place de l'Opéra, à Paris. Un premier mai qui est la fête du "travail", des "retraités" mais aussi des "précaires". "Nous fêtons aussi notre extraordinaire réussite dans cette élection présidentielle (...) nous avons parlé des sujets essentiels", a martelé la candidate qui est arrivée en troisième position au premier tour de l'élection présidentielle avec plus de 17% des voix. Des voix qui suscitent les convoitises pour le second tour...Le candidat UMP, Nicolas Sarkozy a multiplié ces derniers jours les gestes en direction de cet électorat. Il a notamment estimé ce matin sur RMC et BFM Télé que "notre système d'intégration ne fonctionne pas, ayant accueilli trop de monde. Nous avons paralysé notre système d'intégration", a-t-il dit. Son projet présidentiel prévoit ainsi de diviser par deux l'immigration légale chaque année. Nicolas Sarkozy a cependant assuré qu'il s'adressait "à tous les électeurs quels qu'ils soient, y compris aux électeurs du MoDem et de M. (François) Bayrou". "Ceux qui pensent que l'on pourrait attirer (nos électeurs) avec quelques mesurettes, honte à ceux là (...) qui nient l'aspiration du peuple à la liberté (...) et ne projettent sur le peuple que leur propre médiocrité", a-t-elle assénée. Pour la candidate du FN, les tentatives de "séduction" de ses électeurs par "un bonbon fiscal, "un petit chantage électoral pour les apaiser" sont "une lourde erreur". "J'ai foi dans la capacité des Français à réfléchir, à déjouer les manipulations", a-t-elle ajouté. "Ceux qui nous ont traîné dans la boue (...) auraient changé en quelques jours (...) ? Quel effet cela fait-il de passer d'idiot qui vote Marine Le Pen à arbitre de la présidentielle ?", a fustigé la représentante du Front National qui estime être devenue la boussole de la vie politique française. Alors, entre un candidat qui prône, selon elle, une politique sociale qui "ne verra jamais le jour" dans un système qu'elle juge "ultralibéral" et un candidat qui contredit en quelques jours les thèses de son quinquennat, le "système UMP-PS utilise toutes les ficelles pour mieux tromper les Français". "Vous êtes libres (...) Je crois moi qu'il y a l'illusion d'une certaine droite et l'illusion d'une certaine gauche (...) A titre personnel (...) dimanche je voterai blanc et en juin (pour les législatives) bleu marine", a-t-elle conclu.