Madrid et Rome sous pression

  • A
  • A
Madrid et Rome sous pression
Partagez sur :

L'Italie a réalisé une adjudication avec des taux en forte hausse alors que le rendement à 10 ans de l'obligation espagnole a atteint un sommet à 7%...

Le taux à dix ans de l'Espagne vient d'atteindre un nouveau plus haut historique sur les marchés alors que, dans le même temps l'Italie a réalisé une émission obligataire avec des taux en nette hausse.... Le rendement du 10 ans espagnol est ressorti ce jeudi à plus de 7%, contre 6,772% la veille. La dégradation de 3 crans de la note souveraine espagnole par Moody's, à "Baa3", n'est évidemment pas étrangère à cette forte hausse. La décision de réduire de 3 crans la notation, rare par son ampleur, s'explique, c'est Moody's qui le souligne, par l'emprunt de 100 milliards d'euros que Madrid sera forcé à contracter auprès du FESF (ou de son successeur le MES) pour sauver son système bancaire, ce qui alourdira la dette du pays qui a "déjà fortement gonflé depuis le début de la crise financière". En outre, le gouvernement espagnol a désormais un accès limité au marché, et dépend du FESF et de ses propres banques pour ses émissions. Enfin, la situation économique du pays accroît encore sa vulnérabilité dans un contexte global peu porteur. Le seuil de 7% avait contraint l'Irlande et le Portugal à demander, comme la Grèce, une aide extérieure pour redresser leurs finances publiques. Dans le même temps, l'Italie faisait à nouveau appel aux marchés ce matin puisque Rome devait procéder à une adjudication d'obligations BTP de moyen et long terme. Le Trésor italien est finalement parvenu à lever 4,5 Milliards d'euros de dette, soit le montant maximal visé, mais en concédant des taux en nette hausse. Dans le détail, le Trésor a vendu 3 milliards d'euros de bons à échéance 2015 à un rendement moyen de 5,30% contre 3,91% le 14 mai. Le ratio de couverture s'est établi à 1,59 contre 1,52 le mois dernier. 627 millions d'euros de bons à échéance 2019 ont également été émis à un rendement moyen de 6,10% contre 5,21% le 27 avril. La demande a représenté 1,99 fois l'offre contre 2,27 auparavant. 873 millions d'euros de bons à échéance 2020 ont enfin été levés à un taux moyen de 6,13% contre 5,33% le 14 mai. Le ratio de couverture a atteint 1,66 contre 2,08 le mois dernier. Des éléments qui pèsent sur le marché parisien... Peu avant midi, le CAC40 recule de près de 0,9% sauvant tout juste les 3.000 points...