Louis Gallois juge que la France compte trop d'emplois précaires

  • A
  • A
Louis Gallois juge que la France compte trop d'emplois précaires
Partagez sur :

Alors que les négociations sur l'emploi se terminent ce vendredi, dans un climat tendu...

Les négociations sur l'emploi se terminent ce vendredi, dans un climat tendu... L'occasion pour Louis Gallois, l'auteur du rapport sur la compétitivité des entreprises françaises commandé il y a quelques mois par François Hollande, de s'exprimer sur le marché du travail. Dans une interview au 'Parisien', il regrette que ce marché soit "scindé en deux" : "Il y a chaque année 3 millions d'embauches en CDI mais 18 millions en CDD, dont 14 millions à moins d'un mois. Des salariés cumulent 5, 10, 15 CDD dans l'année ! Il faut en finir avec ce marché du travail à deux vitesses", explique-t-il. Il propose "d'introduire des souplesses dans le CDI et, en même temps, de sécuriser les personnes en CDD". Priorité : les jeunes et les seniors La question du temps de travail n'est pas prioritaire aux yeux de Louis Gallois, qui évoque plutôt un problème de taux d'emploi. Il rappelle que les actifs représentent 51% de la population, contre une moyenne de 56% en Europe. "Les jeunes entrent plus tard chez nous sur le marché du travail et les seniors en sortent plus tôt, en moyenne à 58 ans et demi, alors que l'âge de la retraite est à 62 ans", indique Louis Gallois. De quoi limiter "la croissance économique" et alourdir "considérablement la charge pesant sur les actifs par rapport à nos voisins européens. La priorité est d'augmenter ce taux d'emploi des jeunes et des seniors". L'ex patron d'EADS défend donc le contrat de génération, "une bonne idée", mise en place par le gouvernement, et qui doit s'adresser à 500.000 jeunes sur le quinquennat.