Liberation sous bracelet électronique acceptée pour Jérôme Kerviel

  • A
  • A
Liberation sous bracelet électronique acceptée pour Jérôme Kerviel
Partagez sur :

Selon plusieurs sources de presse, la Cour d'appel de Paris aurait répondu favorablement à la requête de l'ancien trader.

Jérôme Kerviel quittera dès lundi la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne où il purge sa peine - cinq ans d'emprisonnement dont trois ans ferme - depuis le mois de mai, accusé d'avoir causé la perte de 4,9 milliards d'euros à la Société Générale. Libre d'exercer une activité professionnelle Les informations de RTL et de France Info ont été confirmées par l'avocat du trader, Maître David Koubbi auprès de Reuters. La Cour d'appel de Paris qui a statué sur son cas ce jeudi, a accepté de le libérer, sous condition de porter un bracelet électronique. Il pourra quitter son domicile de 7H à 20H30 chaque jour pour exercer une activité professionnelle - dans une société de conseil en logiciels informatiques - et sortir chaque week-end et jour férié, ont indiqué des sources judiciaires à l'agence de presse. La Cour d'appel a donc été à l'encontre de la décision du parquet qui avait contesté l'avis favorable du juge d'application des peines. Une décision dont s'est félicité le comité de soutien de Jérôme Kerviel sur Twitter. Soutien de Georges Fenech Cette semaine, Jérôme Kerviel a reçu le soutien du député UMP Georges Fenech. Dans un courrier adressé au président de la République, il demande "la grâce" de l'ancien trader. "Je ne puis rester sans réagir face à (cette) implacable condamnation intervenue à la suite d'un procès à plusieurs égards inéquitable", écrit-il. Jérôme Kerviel avait déjà reçu le soutien d'autres personnalités politiques, comme l'ancienne juge d'instruction Eva Joly ou encore Jean-Luc Mélenchon.