Les tarifs du gaz devraient légèrement évoluer à partir du 1er juillet

  • A
  • A
Les tarifs du gaz devraient légèrement évoluer à partir du 1er juillet
Partagez sur :

Les tarifs du gaz devraient légèrement évoluer à partir du 1er juillet. La commission de régulation de l'énergie (CRE), qui publie mercredi un rapport, veut davantage prendre en compte les co�"ts d'approvisionnement de GDF SUEZ. Le groupe a renégocié depuis 2010 ses contrats à long terme avec ses principaux fournisseurs, notamment Gazprom et Eni, ce qui s'est traduit par une plus grande indexation de ses co�"ts sur les prix de marché. Depuis le 1er juillet 2013, la formule de calcul des tarifs français reflète ainsi une part d'indexation sur les prix de marché de 45,8% qui pourrait, selon la CRE, atteindre un niveau proche de 60% en cas de révision de la formule au 1er juillet. Une variation "infime" "Dans la mesure où les prix de marché, sur la base des niveaux les plus récents observés, sont inférieurs au co�"t moyen d'approvisionnement actuellement estimé par la formule tarifaire, une telle révision permettrait de répercuter les gains éventuels au consommateur final sur le tarif réglementé, c'est-à-dire sur sa facture hors taxe. Elle pourrait se traduire toutefois par une variabilité en fonction de la saison plus forte de ces tarifs", explique la commission dans un communiqué de presse. Une porte-parole du régulateur, interrogé par l'agence de presse Reuters, indique que cette modification devrait se traduire par une variation "infime" des tarifs du gaz au 1er juillet prochain. Les tarifs en baisse Les tarifs du gaz en France évoluent chaque mois depuis début 2013. Entre juillet 2013 et mai 2014, selon la CRE, le niveau des tarifs réglementés de vente de gaz de GDF Suez a baissé d'environ 3,5%. Ils ont en par ailleurs reculé de 1,72% en moyenne le 1er juin. Les concurrents de GDF Suez ont plusieurs fois attaqué les tarifs du gaz devant le Conseil d'Etat ces dernières années au motif qu'ils étaient artificiellement maintenus à un niveau trop bas : mais la CRE relève dans son rapport que les co�"ts du groupe "ont été correctement couverts par les tarifs réglementés en 2013".