Les skis Rossignol rachetés par le fonds norvégien Altor

  • A
  • A
Les skis Rossignol rachetés par le fonds norvégien Altor
Partagez sur :

Un troisième propriétaire en sept ans pour l'entreprise plus que centenaire...

Les Skis Rossignol s'apprêtent à connaître un troisième propriétaire en sept ans. Le fonds australien Macquarie, qui avait acquis l'entreprise plus que centenaire auprès de l'américain Quiksilver après un rachat raté, a signé sa vente à un autre investisseur financier, le norvégien Altor, via son fonds Altor Fund III. Celui-ci a pour principal fait d'armes le rachat en 2006 de la marque Helly Hansen, relancée et redressée pour en faire l'un des groupes les plus rentables de son secteur. Altor "veut mettre à profit l'expérience acquise du redressement d'Helly Hansen", explique le nouveau propriétaire, car si Rossignol "affiche déjà des résultats solides", il "existe des opportunités d'améliorer les performances et de davantage se concentrer sur la croissance des segments existants et à développer". Les comptes avaient viré au rouge L'opération mobilise non seulement Altor, qui va récupérer 80% du capital, mais aussi le management actuel emmené par le président Bruno Cercley, Weber Investissement et la famille Boix-Vives, propriétaire du groupe jusqu'en 2005, qui fait son retour. Les modalités financières de la transaction, qui doit être finalisée d'ici la fin de l'année, n'ont pas été communiquées. Rossignol a publié au terme de l'exercice clos le 31 mars 2012 un chiffre d'affaires de 207 millions d'euros et 5 millions d'euros de bénéfice net. Lors de sa cession à Quiksilver en 2005, le périmètre représentait encore 477 millions d'euros de revenus annuels, mais les comptes avaient viré au rouge. Née en 1907 Rossignol est connu non seulement pour sa marque de skis éponyme, mais aussi pour son alter-ego Dynastar, les fixations Look, les chaussures de ski Lange, les bâtons Kerma et les patins Risport. Née au pied de la Chartreuse en Isère en 1907, la société porte le nom du menuisier Abel Rossignol, précurseur des skis en bois. Elle avait fait parler d'elle récemment en "relocalisant" la production de ses "planches" en France, où elle emploie plus de la moitié de ses 1.200 salariés, entre son siège de Saint-Jean-de-Moirans et ses sites de Sallanches, Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs et Nevers.