Les salariés de la presse quotidienne nationale se mobilisent contre les licenciements

  • A
  • A
Les salariés de la presse quotidienne nationale se mobilisent contre les licenciements
Partagez sur :

Les salariés de 'La Tribune', de 'France Soir' et du 'Parisien/ Aujourd'hui en France' se sont rassemblés ce lundi devant le SPQN...

Pour protester contre des plans de licenciements, plusieurs syndicats dont le Filpac-CGT ont appelé les salariés de 'La Tribune', de 'France Soir' et du 'Parisien/ Aujourd'hui en France' à se rassembler devant le SPQN (Syndicat de la presse quotidienne nationale, patronat). "Des centaines de salariés sont menacés à très court terme si la profession ne se mobilise pas pour contrer les plans de réduction drastique visant les journalistes de l'édition", déplore le syndicat dans un communiqué, qui pointe du doigt le passage au "tout numérique". Ils réclament notamment le maintien de l'ensemble des sites d'impression de la presse quotidienne nationale. A France Soir, la direction a annoncé récemment le passage au "tout numérique". Elle a proposé 89 licenciements sur un effectif de 127 personnes pour ne conserver à partir du mois de janvier qu'une rédaction web de 32 personnes. "Alexandre Pougatchev, le PDG de France-Soir, a joué (...), à la roulette russe avec l'emblématique quotidien issu de la Libération (...) en décidant de passer du papier à une unique édition web", s'indigne le SNJ CGT dans un communiqué. Le quotidien économique 'La Tribune', en grande difficulté financière, est sous procédure de sauvegarde jusqu'au mois de janvier 2012, et ce depuis le début de l'année.