Les salariés de Fralib attendent "un geste fort" du nouveau président

  • A
  • A
Les salariés de Fralib attendent "un geste fort" du nouveau président
Partagez sur :

Ils occupent leur entreprise depuis vendredi pour éviter sa fermeutre...

Les 103 salariés de Fralib, qui occupent leur entreprise depuis vendredi dernier, attendent un "geste fort" du nouveau président de la République François Hollande pour empêcher la maison-mère "Unilever de vider l'usine", écrit la CGT dans un communiqué publié ce lundi. Fralib, située à Géménos, près de Marseille est l'unique entreprise en France à fabriquer les thés Lipton et les infusions Eléphant. Le groupe Unilever a décidé de fermer cette filiale la jugeant insuffisamment rentable. Les salariés souhaitent quant à eux reprendre l'entreprise. Un conflit qui les oppose depuis plus de 600 jours, rappelle l'organisation syndicale. "On a rencontré François Hollande cinq fois pendant la campagne et à chaque fois il a pris l'engagement d'être à nos côtés", souligne le délégué du syndicat CGT, Olivier Leberquier. "On ne comprendrait pas d'avoir les forces de l'ordre en face de nous (pour les déloger, ndlr) puisque le nouveau président aura le pouvoir de dire au préfet de ne pas les envoyer", ajoute-t-il.