Les salaires progressent plus vite en Allemagne qu'en France

  • A
  • A
Les salaires progressent plus vite en Allemagne qu'en France
Partagez sur :

L'an dernier, le salaire mensuel de base a progressé de 2,6% outre-Rhin mais de seulement 1,7% au sein de l'Hexagone.

L'an dernier, les salaires de base ont progressé moins vite en France qu'en Allemagne, d'après les dernières données publiées mercredi par l'INSEE. Pour l'ensemble du secteur marchand non agricole, il a en effet augmenté de seulement +1,7% par rapport à 2013, contre +2,6 % outre Rhin. En 2012, le SMB avait progressé de respectivement +2,1% et +2,8%. En termes réels, c'est à dire corrigé de l'inflation, le salaire de base se redresse en France (+0,7 % après -0,1 % en 2012) et accélère légèrement en Allemagne (+1,0% après +0,7 % en 2012). Le niveau élevé du chômage pèse La faible hausse des salaires en France, s'explique selon l'INSEE par le taux de chômage élevé qui ne permet pas aux salariés de peser dans les négociations. Avec une inflation de plus en plus faible (+0,9% en 2013), ce ralentissement devrait se poursuivre en 2014. "La réaction du SMB nominal aux fluctuations de l'inflation n'est pas immédiate", souligne en effet l'INSEE. L'an dernier, il a donc encore profiter d'un indice des prix à la consommation en hausse de plus de 2% sur 2012. Davantage de revalorisations en Allemagne La morosité économique a également pesé sur les salariés allemands, mais dans une moindre mesure. Certains sont en effet parvenus à obtenir des revalorisations. C'est dans l'immobilier que le SMB allemand a le plus nettement progressé l'an dernier (+3,3%) grâce à de faibles taux d'intérêts qui soutiennent la demande, devant la "finance et l'assurance" (+2,7%) et la construction (+2,7%). Pour ces mêmes secteurs l'évolution a été de respectivement +1,8%, +1,5% et +1,7% en France.