Les revenus semestriels d'Hermès un peu moins dynamiques que prévu

  • A
  • A
Les revenus semestriels d'Hermès un peu moins dynamiques que prévu
Partagez sur :

Le groupe marque un tournant au deuxième trimestre, avec un passage de la croissance organique sous les 10%.

Hermès International marque une sorte de tournant pour en bourse au deuxième trimestre, avec un passage de la croissance organique sous les 10%, et un chiffre d'affaires qui n'a pas atteint les anticipations moyennes du marché. La croissance reste tout à fait honorable, mais la publication risque de constituer un coup d'arrêt pour une entreprise qui ne cessait de surprendre positivement trimestre après trimestre. Le groupe a vendu 963,4 millions d'euros de produits de luxe au cours du second trimestre, soit 5,8% de plus qu'un an avant en données publiées et 9,6% à taux de changes constants. Ce niveau est donc inférieur au consensus Bloomberg de onze analystes, qui ressortait à 971 millions d'euros, en hausse de 11% en base comparable. La différence ne représente malgré tout que 1%, mais tranche avec les publications précédentes, toujours meilleures que prévu. Dans le détail et à changes constants, la Maroquinerie (+10%), les Vêtements (+12,9%), les Parfums (+10,5%) et les Métiers annexes (bijouterie et arts de la table, +18,9%) continuent à progresser à deux chiffres, mais pas la Soie (+9%), alors que l'Horlogerie trébuche de -12%, pénalisée par un marché chinois difficile. La marge sera en baisse, mais restera à très haut niveau Sur le premier semestre, le chiffre d'affaires, 1,906 milliard d'euros, progresse de 8% en données publiées et de 12% à taux de change constants. La direction précise que les résultats semestriels, qui seront dévoilés le 29 ao�"t, porteront les traces de l'impact négatif des parités monétaires. La rentabilité opérationnelle devrait ainsi être en léger retrait par rapport à celle du premier semestre 2013, mais restera proche du plus haut niveau historique atteint sur l'ensemble de l'année dernière, soit 32,4%. Autant dire que la profitabilité restera très importante, même si le marché est toujours exigeant avec le titre le mieux valorisé du secteur. Comme elle en a pris l'habitude à ce stade, la société Hermès ne fournit pas d'indications chiffrées sur la suite de l'exercice, mais précise qu'elle poursuivra sa stratégie fondée sur le long terme, faite de créativité, de maîtrise des savoir-faire, de développement de son réseau de distribution, de renforcement des capacités de production et de sécurisation des approvisionnements.