Les recettes liées à l'ISF plus importantes que prévu cette année

  • A
  • A
Les recettes liées à l'ISF plus importantes que prévu cette année
Partagez sur :

La lutte contre la fraude et la bonne tenue des marchés vont rapporter 640 millions d'euros de plus.

Déjà très critiqué par la Cour des comptes pour ses prévisions de recettes fiscales trop optimistes en 2013, le gouvernement a également vu ses chiffres remis en doute pour 2014. Il pourra en tout cas se vanter de ne pas avoir placé la barre trop haut en matière d'ISF. Dans son budget rectificatif présenté ce mercredi, une ligne de commentaire évoque en effet une révision à la hausse de ses attentes initiales, pour 0,6 milliard d'euros. Les tableaux annexés précise que la révision exacte est en fait de 637,7 millions d'euros. 13,7% de recettes en plus Compte tenu de la prévision initiale donnée en fin d'année dernière (4,65 milliards d'euros), les recettes devraient donc atteindre les 5,29 milliards d'euros en 2014, soit 13,7% de plus qu'attendu à l'origine et 22% de plus qu'en 2013. Pourquoi un tel changement ? "La nouvelle prévision tient compte, au-delà de l'exécution 2013, des recettes supplémentaires attendues au titre de la lutte contre la fraude et d'une évolution spontanée dynamique en lien avec celle du CAC 40 en 2013", indique Bercy dans ses documents. Autrement dit, la hausse des marchés a revalorisé les patrimoines et a mécaniquement fait grimper l'impôt. L'arbre qui cache la forêt Ces recettes supérieures sont d'autant plus appréciables pour le gouvernement qu'aucune mesure nouvelle majeure n'a été décidée pour l'ISF en 2014. Il n'en reste pas moins qu'au sein des recettes fiscales globales, ce léger mieux sur l'ISF n'est que l'arbre qui cache la forêt. Dans l'ensemble, le gouvernement a largement surestimé ses recettes fiscales pour 2014, comme l'a déjà souligné L'Argent & Vous. Il a donc été contraint de les réviser à la baisse de plus de 5 milliards d'euros, dont un ajustement de -3,2 milliards d'euros uniquement pour l'impôt sur le revenu