Les raisons de la mise en examen de Tapie

  • A
  • A
Les raisons de la mise en examen de Tapie
Partagez sur :

"Je vous affirme que le dossier est vide", a affirmé son avocat à la presse...

Après 96 heures de garde à vue, Bernard Tapie a été mis en examen vendredi pour "escroquerie en bande organisée" dans l'enquête sur l'arbitrage qui lui a permis d'obtenir 403 millions d'euros en 2008 pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais. Selon son avocat, l'homme d'affaires a été placé sous contrôle judiciaire. Il va partir se reposer "loin de Paris", a déclaré à la presse précisé Me Hervé Temime. "Je vous affirme que le dossier est vide", a-t-il ajouté. Bernard Tapie devient ainsi le quatrième mis en examen dans ce dossier, après l'ex-juge arbitre Pierre Estoup, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, et Jean-François Rocchi, l'ancien président du Consortium de réalisation (CDR), instance chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais. Le dossier s'accélère Le dossier s'est accéléré ce vendredi : le Consortium de réalisation (CDR), structure chargée de liquider le passif du Crédit Lyonnais, a déposé un recours contre l'arbitrage qui a octroyé à l'homme d'affaires 403 millions d'euros en 2008 pour solder son litige avec la banque, d'après une source proche du dossier citée par Reuters. Ce recours a été déposé un mois jour pour jour après la première mention dans la presse d'une dédicace de Bernard Tapie au juge arbitre Pierre Estoup dans un de ses livres. Il faut dire qu'une telle opération est conditionnée par un délai de prescription très court.