Les radars sont toujours aussi rentables pour l'Etat mais ont un coût

  • A
  • A
Les radars sont toujours aussi rentables pour l'Etat mais ont un coût
Partagez sur :

En 2013, ils rapporteraient 580 millions d'euros sur les 800 millions d'euros de recettes enregistrées...

Les radars sont toujours aussi rentables pour l'Etat même si leur entretien à un co�"t, d'après les chiffres figurant en annexe du projet de loi de Finances 2014, dévoilés par 'Le Parisien'. En 2013, la recette s'élèverait à 800 millions d'euros, soit une hausse de 6,4% par rapport à 2012. L'an prochain, son rendement devrait encore progresser pour s'établir à 870 millions d'euros. Hausse du nombre de radars La hausse des recettes s'explique en partie par la multiplication du nombre de radars sur les routes. D'après les annexes du PLF 2013, le parc de radars s'élevait à 3.673 fin 2011. Le pays en compterait aujourd'hui 4.200, hors radars pédagogiques (6.620 en les incluant). Par ailleurs, les infractions commises par les étrangers sont désormais mieux sanctionnées, de plus en plus d'accords étant passés avec les autres pays européens, explique 'Le Parisien'. Un co�"t estimé à 220 millions d'euros Si les radars sont toujours aussi rentables, ils ont aussi un co�"t pour l'Etat, estimé à 220 millions d'euros pour 2013. Cette somme englobe la réparation des appareils vandalisés (24,3 millions), l'entretien et l'utilisation des véhicules utilisés pour les contrôles mobiles (1,7 million) ou encore la facture liée aux envois de contraventions (4,2 millions d'euros). Au final, le bilan financier reste largement positif, à 580 millions d'euros. Surtout, les radars auraient permis de "réduire de 7,8% le nombre de morts sur les routes en 2012"...