Les propos de Lagarde et la note de Goldman Sachs plombent les bancaires

  • A
  • A
Les propos de Lagarde et la note de Goldman Sachs plombent les bancaires
Partagez sur :

La directrice du FMI a réaffirmé la nécessité de recapitaliser certaines banques européennes...

Le secteur bancaire est une fois encore lourdement attaqué à la Bourse de Paris pour cette dernière séance de la semaine. Société Générale plonge de près de 9% à 17,78 euros vers 16h15, Crédit Agricole perd 6,8% à 5,45 euros et BNP Paribas cède 6,6% à 30,10 euros... Les valeurs bancaires sont plombées par les propos tenus ce vendredi par Christine Lagarde, directrice du FMI, qui réaffirme que certains établissements européens ont besoin de liquidités supplémentaires. "Nous ne devons pas sous-estimer les risques d'une propagation de la faiblesse économique, ou même une crise de liquidité débilitante. C'est pourquoi il faut agir de toute urgence afin que les banques puissent retourner à l'activité de financement de l'activité économique", a-t-elle prévenu. S'ajoute à cela une note de Goldman Sachs qui estime que des banques européennes devront trouver des fonds propres supplémentaires si les gouvernements choisissent de leur imposer des décotes sur la valeur de leurs portefeuilles de titres de dette souveraine. Dans leur scénario, les analystes estiment que 38 banques européennes auraient besoin de 30 à 92 milliards d'euros de capitaux. En conséquence, Goldman Sachs a abaissé ses objectifs de cours sur plusieurs banques européennes, dont l'italienne UniCredit, l'espagnole Banco Santander et la grecque Agricultural Bank of Greece.