Les promoteurs immobiliers très inquiets pour cette année...

  • A
  • A
Les promoteurs immobiliers très inquiets pour cette année...
Partagez sur :

Ils tablent sur des ventes comparables voire inférieures à 2008, année de crise pour le secteur

"La crise du logement s'aggrave", selon la Fédération des promoteurs immobiliers qui publie ce jeudi, les ventes de logements enregistrées au premier trimestre. Dans le collectif, 12.757 biens ont trouvé preneurs, en recul de 25% par rapport au premier trimestre 2011 et de près de 40% par rapport à la même période 2010. La tendance est la même pour les transactions de maisons individuelles, avec des replis toutefois plus modérés: -17% par rapport à 2011; -32% en comparaison du premier trimestre 2010. Une situation qui s'explique selon la Fédération par la "réduction drastique des dispositifs de soutien tant à l'investissement locatif qu'à l'accession à la propriété", mais aussi par le durcissement des conditions d'octroi de prêts par les banques depuis l'été dernier... Pour l'ensemble de l'année, la Fédération table sur des ventes dans le collectif comprises entre 75.000 et 80.000 logements. Des niveaux comparables à 2008, année de crise pour le secteur. "S'agissant des maisons individuelles, l'année 2012 s'annonce particulièrement difficile avec un volume de ventes de 120 à 130.000 maisons, encore en dessous du niveau atteint lors de la crise 2008/2009", ajoute la Fédération. Ces estimations reposent cependant sur une hypothèse de conditions de marché semblables à celles d'aujourd'hui. "Une raréfaction du crédit, voire une forte hausse des taux suite à des tensions sur les marchés obligataires, achèverait d'aggraver la crise du logement, de conduire à la suppression de dizaines de milliers d'emplois dans le bâtiment et de déprimer l'activité économique dans son ensemble", préviennent les promoteurs, appelant le nouveau gouvernement à ne pas prendre de mesures hâtives et à nommer "un ministre de plein exercice, en charge du Logement et de l'Aménagement du Territoire".