Les professions libérales se mobilisent contre la réforme du pouvoir d'achat

  • A
  • A
Les professions libérales se mobilisent contre la réforme du pouvoir d'achat
Partagez sur :

Cette réforme prévoit de s'attaquer aux professions réglementées.

Les notaires et pharmaciens sont déjà montés au créneau suite à la publication du rapport de l'Inspection générale des Finances sur les professions réglementées, qui doit servir de base au projet de réforme du gouvernement. Vendredi, l'Union nationale des professions libérales - qui regroupe les organisations syndicales des secteurs de la santé et du droit notamment - annonce qu'il réunira un conseil extraordinaire le 11 septembre prochain afin "de préparer la riposte". "L'UNAPL représente près d'un million de professionnels libéraux qui ont été choqués des propos du gouvernement à leur égard, les faisant passer pour des "rentiers", alors qu'ils vivent de leurs nombreuses heures de travail, et pour les responsables des difficultés de pouvoir d'achat des Français, alors que le gouvernement échoue dans sa politique économique et sa lutte contre le chômage", écrit-elle dans un communiqué. Baisser les prix Parmi les professions auxquelles souhaite s'attaquer le gouvernement figurent les huissiers, les greffiers des tribunaux, les avocats, certaines professions de santé, les opticiens ou encore les prothésistes dentaires. Selon l'IGF, une réforme pourrait faire baisser de 10 à 20% les prix des services délivrés. Fin ao�"t, François Hollande a indiqué dans une interview au 'Monde' qu'un projet de loi sur le pouvoir d'achat visant "à accroître la concurrence dans les prestations offertes aux consommateurs, à faire baisser les tarifs et à lutter contre le maintien de certaines rentes et privilèges" serait présenté à la rentrée.