Les PME résistent mais leur fragilité s'accentue

  • A
  • A
Les PME résistent mais leur fragilité s'accentue
Partagez sur :

La part des responsables de PME/ETI anticipant une baisse de leur chiffre d'affaires en 2012, ne cesse de progresser

Les patrons de PME et d'ETI tentent de maintenir le cap, mais leur moral est sérieusement entamé... L'indice reflétant leur confiance pour leur propre entreprise est passé de 72% en septembre à 61% en octobre, d'après le 20ème observatoire réalisé par OpinionWay pour la banque Palatine. Malgré une baisse importante, l'institut de sondages souligne qu'il s'agit tout de même d'un niveau "élevé". Les PME, plus nombreuses à prévoir une baisse de leur chiffre d'affaires Depuis le moi de mai, Opinionway note que la part des responsables de PME/ETI anticipant une baisse de leur chiffre d'affaires en 2012, ne cesse de progresser, même si elle reste minoritaire (23%). De même, la part de ceux tablant sur une hausse de leurs résultats est de 61%, mais recule de 5 points en l'espace de cinq mois. Les 35 heures, premier handicap à la compétitivité Interrogés sur les premiers chantiers que doit entreprendre le gouvernement pour aider les entreprises à renouer avec la compétitivité, les patrons sont 56% à citer les 35 heures. Ils sont mêmes 27% à estimer que c'est LA priorité. Viennent ensuite l'assouplissement des règles de licenciement (41% dont 9% pour lesquels c'est "prioritaire"), le transfert d'une partie des cotisations patronales vers un impôt, veritable cheval de bataille du Medef (39%) ainsi que le renforcement des pôles de compétitivité (39%).