Les personnes touchées par la pauvreté de plus en plus fragilisées

  • A
  • A
Les personnes touchées par la pauvreté de plus en plus fragilisées
Partagez sur :

Elles sont de plus en plus nombreuses et peinent à renouer avec le marché du travail...

La pauvreté ne cesse de progresser en France et concerne de plus en plus de couples avec enfants, alerte le Secours Catholique dans son rapport annuel (données 2012) publié ce jeudi. Les personnes accueillies sont pour la plupart, éloignées de l'emploi... Familles monoparentales surreprésentées En 2012, l'association a reçu 1,4 million de personnes, un chiffre en progression de 0,6% par rapport à l'année précédente (+ 9.000 personnes dont 4.000 enfants). Dans le détail, le nombre de couples avec enfants aidés par le Secours Catholique a augmenté de deux points à 23%. Malgré cette hausse, la pauvreté concerne cependant toujours davantage de familles monoparentales (31%) et d'hommes seules (24%). En outre, ces deux catégories sont surreprésentées par rapport à leur poids dans la société, qui est de respectivement 8% et 14%. Il en est de même pour les personnes étrangères, de plus en plus nombreuses (33% des accueillis par le Secours Catholique), alors qu'elles ne pèsent que pour 6% de la population. Une proportion stable depuis une vingtaine d'années. Un public éloigné de l'emploi Les personnes aidées par le Secours Catholique sont pour la plupart éloignées du marché du travail: 37,5% sont au chômage et 44,1% en inactivité (étudiant, inaptitude, retraite...). "L'emploi salarié est de moins en moins accessible aux plus fragiles", s'alarme l'association. A l'inverse, la part des personnes en emploi est de plus en plus faible, passant de 20% en 2008 à seulement 18,4% en 2012. Pourtant, l'étude montre que le niveau de vie des individus à la recherche d'un emploi et indemnisés est proche de celles en poste (616 euros contre 682 euros). Précarité et emploi Sans surprise, parmi les personnes en emploi accueillies par l'association, 30% occupent un temps partiel, 14,5% sont intérim ou saisonnier et 8,2% ont un CDD à temps plein. Fait plus surprenant: 23,8% détiennent un CDI à temps plein, une proportion qui est toutefois en repli par rapport à 2011. "Le fait d'être depuis longtemps en emploi tout en ayant besoin de faire appel au Secours Catholique montre que les emplois occupés par les personnes accueillies les protègent de moins en moins de la précarité", souligne l'association.