Les opposants au gaz de schiste se mobilisent en Grande-Bretagne

  • A
  • A
Les opposants au gaz de schiste se mobilisent en Grande-Bretagne
Partagez sur :

Plus d'un millier de personnes pourraient se réunir ce weekend sur un site de forage pétrolier situé dans le sud du pays.

Les opposants au gaz de schiste se mobilisent en Grande-Bretagne... L'entreprise d'extraction pétrolière britannique Cuadrilla Resources a d�" interrompre ses forages dans le sud du pays, à cause de l'arrivée de manifestants, qui ont choisi ce point de ralliement. Cuadrilla Resources exploite des puits conventionnels afin de sonder les ressources du site mais n'exclut pas d'avoir recours à la fracturation hydraulique en fonction des résultats de ses recherches... De quoi faire de cette région un symbole pour les activistes : la police estime que jusqu'à un millier de militants supplémentaires se réuniront autour du site ce week-end. Elle a conseillé à l'entreprise privée de fermer ses portes. "Nous prévoyons de reprendre l'intégralité de nos activités dès que la sécurité sera rétablie", souligne Cuadrilla Resources dans un communiqué. Emploi contre environnement  En Grande-Bretagne, la fracturation hydraulique a fait l'objet d'un moratoire d'un an en 2011, et depuis le sujet reste sensible. Le Premier ministre David Cameron a relancé le débat dans une tribune publiée par le 'Daily Telegraph'. "Si nous ne soutenons pas cette technologie, nous allons manquer une grande occasion d'aider les familles à payer leurs factures et de rendre notre pays plus compétitif", estime-t-il. S'il assure ne pas tourner le dos aux énergies "vertes", "elles ne suffiront pas à faire baisser le co�"t de l'énergie" selon lui. Autre argument de poids : "74.000 postes pourraient être crées grâce au développement de cette filière" d'après le gouvernement, dans un pays où le taux de chômage s'élève à 7,8%. Mais les opposants, eux, craignent notamment la pollution des nappes phréatiques, mais aussi des secousses sismiques, à l'image de celles qui avaient été observées dans le sud du pays, avant l'instauration du moratoire, lors d'explorations-tests.