Les MLP prêtent à participer à hauter de 25 ME dans le redressement de Presstalis

  • A
  • A
Les MLP prêtent à participer à hauter de 25 ME dans le redressement de Presstalis
Partagez sur :

Le mouvement de grève se poursuit chez l'éditeur qui conteste le plan de redressement...

Le mouvement de grève se poursuit chez le distributeur de journaux et magazines Presstalis... Plusieurs quotidiens étaient encore absents des kiosques ce mercredi, alors que la coopérative des Messageries Lyonnaises de Presse (MLP) a indiqué mardi soir, être prête à contribuer "à hauteur de 25 millions d'euros au plan de redressement de Presstalis". Accord tripartite Vendredi dernier, le tribunal de commerce n'a pas prononcé la mise en redressement judiciaire du groupe suite à l'accord tripartite signé entre l'Etat, les éditeurs et Presstalis. Dans ce cadre, MLP, qui rappelle avoir déjà engagé plus de 20 millions d'euros de capitaux sur les 3 dernières années "afin de participer à la consolidation capitalistique et opérationnelle, est prête à assurer un même effort sur les 18 prochains mois notamment en faisant l'acquisition de dépôts appartenant à la société Presstalis". De son côté, l'Etat s'est engagé à augmenter l'aide à la modernisation de la distribution de la presse quotidienne nationale de 15 millions d'euros sur 2012-2013 et à verser une grande partie de cette aide avant le 15 mars de chaque année. Il prévoit également la mise en place d'un prêt au titre du Fonds pour le Développement Economique et Social de 20 millions d'euros en deux tranches de 10 millions (2012 et 2013). "Rien n'est réglé" pour le syndicat du Livre Pour les salariés qui protestaient contre le plan de redressement, le projet reste le même, à savoir "un plan industriel basé sur l'externalisation de la majorité des activités" et la suppression de 1.200 emplois. La CGT du Livre estime que le plan lui a été imposé, "au mépris du dialogue social".