Les ménages de plus en plus pessimistes sur l'évolution du chômage

  • A
  • A
Les ménages de plus en plus pessimistes sur l'évolution du chômage
Partagez sur :

L'enquête de l'INSEE montre que leur moral est stable.

Le moral des ménages se stabilise en juillet mais ils sont de plus en plus nombreux à craindre une hausse du chômage dans les prochains mois, montre la dernière enquête de l'INSEE. L'indice calculé par l'institut s'établit ainsi à 86 comme en juin, un niveau toujours bien inférieur à la moyenne de longe période (100). Les Français interrogés dans le cadre de cette enquête se montrent plus optimistes sur leur situation personnelle passée (-33 après -33) et future (-18 après -20). En revanche, leur opinion sur leur niveau de vie future se dégrade :  "le solde correspondant perd 2 points, effaçant la hausse de juin", explique l'institut. Surtout, "pour le quatrième mois consécutif, les ménages sont un peu plus pessimistes concernant l'évolution future du chômage", déplore l'INSEE. Le solde d'opinion correspondant ressort ainsi à 67 en juin. Hausse du chômage en juin Il faut dire que, le nombre de demandeurs d'emplois a encore progressé le mois dernier, d'après les données publiées en fin de semaine dernière par le ministère du Travail. Il a recensé 3.398.300 inscris en catégorie A à fin juin, soit une hausse mensuelle de 0,4%. La fragilité de la reprise économique ne permet pas au marché du travail de redémarrer. Le ministre du Travail, François Rebsamen s'est fixé pour objectif de maintenir le taux de chômage sous les 10% en France métropolitaine d'ici la fin de l'année.