Les marques optent pour le 100% français afin de rassurer les consommateurs

  • A
  • A
Les marques optent pour le 100% français afin de rassurer les consommateurs
Partagez sur :

Réaction au scandale de la viande de cheval...

Conséquence du scandale de la viande de cheval vendue pour du boeuf en France, plusieurs grandes enseignes ont annoncé ces dernières heures des changements en termes d'approvisionnement et de fabrication. Dernier en date ce lundi, Mc Donald's assure que d'ici quelques mois, 100% des frites vendues dans ses restaurants seront produites en France. Cette part atteignait jusqu'ici les 70% dans ses quelque 1.200 points de vente situés dans l'Hexagone. Mc Donald's indique dans un communiqué de presse qu'un contrat de partenariat renforcé doit être signé aujourd'hui, au Salon de l'agriculture, avec la société McCain et la filière pommes de terre française. Ainsi, 4.000 hectares doivent être plantés au mois de mars, pour permettre à la société d'honorer cet engagement après la récolte de cet automne. Avant la chaîne de restauration, d'autres enseignes ont décidé de rassurer les consommateurs. C'est bien sûr le cas de Findus, en première ligne dans le scandale de la viande de cheval vendue pour du boeuf. Le fabricant de surgelés, désormais hors de cause dans ce "horsegate", chiffre ses pertes à "plus d'un million d'euros". A partir de fin mars, 100% de ses plats cuisinés à base de boeuf seront certifiés Viande de Boeuf Française (VBF). Dans la foulée, un autre spécialiste des surgelés, Thiriet, a indiqué au 'Figaro' qu'il avait pris la même décision. Démarches volontaires d'étiquetage Carrefour aussi prend ses dispositions et va "remplacer la viande bovine et porcine de ses plats cuisinés surgelés de marque Carrefour par de la 'viande exclusivement d'origine France', c'est-à-dire provenant de bétail né, élevé et abattu en France", indique 'Le Figaro'. Au rayon frais, les plats cuisinés seront concernés aussi par ce changement. Intermarché aussi réagit au "horsegate", puisque le distributeur proposera en mars un étiquetage "Jean Rozé, Boeuf 100% français" sur ses plats préparés. En visite au salon de l'agriculture ce weekend, François Hollande est revenu sur le scandale de la viande chevaline. "Il y a eu ces derniers jours des interrogations, pour ne pas dire davantage, des fraudes parce qu'il n'y avait pas l'étiquetage", a déclaré le président, partisan d'un "étiquetage obligatoire sur les viandes qui sont insérées, introduites dans les produits cuisinés". "D'ici là je soutiendrai avec le ministre de l'Agriculture et les ministres concernés toutes les initiatives qui seront prises pour des démarches volontaires d'étiquetage de manière que le consommateur puisse être informé de la provenance des produits qu'il consomme, et notamment des viandes", a-t-il indiqué.