Les marchés retiennent leur souffle en attendant le sommet européen

  • A
  • A
Les marchés retiennent leur souffle en attendant le sommet européen
Partagez sur :

Les chefs d'Etat européens, réunis à Bruxelles, doivent mettre la dernière main à l'accord global tant espéré pour terrasser la crise de l'Euro...

C'est une journée cruciale pour l'avenir de l'Europe... C'est en effet ce mercredi soir que les chefs d'Etat européens, réunis à Bruxelles, doivent mettre la dernière main à l'accord global tant espéré pour terrasser la crise de l'Euro... Mais depuis 24 heures, les doutes ont à nouveau surgi sur la capacité de l'Europe à atteindre cet objectif ! Hier soir, des diplomates européens estimaient ainsi que les espoirs de voir la réunion déboucher sur un accord d'envergure sont ténus, du fait de divergences persistantes notamment entre Berlin et Paris. Ce matin, les "Unes" des quotidiens français reflètent cette inquiétude : "Euro, le sommet de la dernière chance", titre 'Les Echos'. "L'Europe joue son avenir aujourd'hui à Bruxelles", estime 'Le Figaro'. "L'Europe en morceaux", déplore de son côté 'La Tribune'... Le marathon diplomatique entamé depuis des semaines bute encore sur plusieurs points clés. Ainsi, le bras de fer avec les banques sur l'ampleur des pertes à subir sur la dette grecque est loin d'être résolu. Plus grave encore, les moyens d'accroître la 'force de frappe' du fonds de soutien européen FESF (qui pourrait passer de 440 milliards d'euros à au moins 1.000 milliards d'euros ne sont toujours pas finalisés. La proposition française de transformer le FESF en banque pouvant emprunter auprès de la BCE est tombée à l'eau lors du sommet du week-end dernier, mais les solutions alternatives ne semblent pas encore au point. Il serait question de faire du FESF un assureur qui garantirait une partie des dettes publiques et/ou de créer un autre fonds adossé au FESF, qui pourrait se financer de façon très large, notamment auprès des pays émergents (à condition que ceux-ci acceptent de prendre ce risque)... Concrètement, deux réunions sont prévues ce soir à Bruxelles. A partir de 18 heures, les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'Union européenne se réuniront pour évoquer la recapitalisation des banques. Suivra un sommet des dirigeants des 17 pays de la zone Euro, dont les discussions pourraient durer jusque très tard dans la soirée ou la nuit... Selon le 'Daily Telegraph', une réunion des 27 ministres des Finance prévue ce matin à Bruxelles aurait été annulée hier, ce qui augureraient mal d'un accord global plus tard dans la journée au niveau des chefs d'Etats... D'autres observateurs sont toutefois plus optimistes, comme Alain Minc, économiste proche de Nicolas Sarkozy : il a affirmé sur la chaîne 'Public Sénat' que la solution à la crise de la dette dans la zone Euro avait "90% de chances" d'être apportée ce soir. Pendant ce temps, les Etats-Unis ont remis la pression hier sur les dirigeants européens, avant le sommet du G20 des 3 et 4 novembre à Cannes : "La crise financière européenne est aujourd'hui le risque le plus grave pesant sur la reprise de l'économie mondiale", a martelé le sous-secrétaire adjoint au Trésor, Charles Collyns...