Les marchés asiatiques en berne avec la crise de la dette en Europe

  • A
  • A
Les marchés asiatiques en berne avec la crise de la dette en Europe
Partagez sur :

Les Bourses asiatiques repartent en baisse ce mercredi matin, toujours sans boussole, sur fond de crise de la dette publique en Europe qui se poursuit...

Les Bourses asiatiques repartent en baisse ce mercredi matin, toujours sans boussole, sur fond de crise de la dette publique en Europe qui se poursuit. Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a jeté un froid sur le dossier ce matin, en appelant les pays développés à "mettre d'abord leur maison en ordre" plutôt que de compter sur la Chine pour les renflouer... A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei 225 reperd 1,13% ce matin à la clôture, tandis que Hong Kong lâche 1,2%, le Shanghai Composite cède 0,2%, Taiwan perd 2,2% et Séoul plonge même de 3,5%. De son côté, Sydney recule de 1,6% Singapour et Bombay (indice BSE Sensex) limitent ses pertes à 0,1% environ. Sur le marché des changes, l'Euro, qui était parvenu à se stabiliser hier après-midi, reprend sa spirale baissière ce matin, repassant sous 1,36$, à 1,3595$ face au Dollar (-0,6%). Face au yen, la devise européenne a atteint en début de matinée un nouveau point bas de 10 ans, à 105,42 Yens par Euro. La plupart des monnaies asiatiques reculent aussi, la crise de la dette européenne faisant craindre une nouvelle récession mondiale : le Won coréen notamment, est tombé ce matin au plus bas depuis près de 6 mois face au Dollar, à 1.092,10 Won/$. Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a donc douché les espoirs de voir la Chine soutenir fermement l'Euro en procédant à de nouveaux achats d'obligations d'Etat européens en difficulté. Pékin avait déjà acquis des titres portugais et espagnols en début d'année, mais ne semble pas pressé de s'impliquer plus avant dans la défense de l'Euro !... Le dirigeant, qui s'exprimait depuis le Forum économique mondial de Dalian, en Chine (le "Davos" chinois), a semblé mettre des conditions à un soutien de la Chine, en demandant à l'Europe de reconnaître le statut d'économie de marché de la Chine, où pourtant de très nombreuses entreprises restent contrôlées par l'Etat... De plus, M. Wen a aussi dépeint un tableau bien sombre de l'économie mondiale en estimant que la croissance mondiale reste lente et que les risques de rechute ont augmenté... Parmi les valeurs en vue ce mercredi matin en Asie, les exportatrices japonaises pâtissent du renforcement brutal de l'Euro face au Yen ces derniers jours : -4% pour Canon, -1,4% pour Nissan -0,6% pour Toyota et -3,8% pour Komatsu (machines-outils). Les valeurs cycliques et les bancaires sont elles aussi en berne dans la région : -3% pour l'australienne National Australia Bank, -8,7% pour la coréenne Woori Finance et -1,8% pour la japonaise Mitsubishi UFJ Financial Group. Parmi les valeurs minières, BHP Billiton cède 1%, Rio Tinto recule de 0,8% à Sydney. Chez les pétrolières, l'australienne Santos cède 2,4% à Sydney et le géant chinois Cnooc reperd 1,6% à Hong Kong, alors que le cours du pétrole rechute ce matin à 88,77$ le baril WTI (-1,6%).