Les loyers progressent désormais au rythme de l'inflation

  • A
  • A
Les loyers progressent désormais au rythme de l'inflation
Partagez sur :

Le ralentissement se confirme, d'après l'observatoire Clameur...

Le ralentissement des loyers se confirme en France... Dans sa dernière note de conjoncture, publiée mardi, l'observatoire Clameur note que la progression s'est limitée à +0,6% depuis le début de l'année, en glissement annuel. Depuis 2006, les loyers de marché ont augmenté de 1,5% par an, en moyenne, soit un rythme légèrement inférieur à celui de l'inflation (+1,6% en moyenne, selon l'Insee). "Le décrochage est remarquable, puisque de 1998 à 2006 ces mêmes loyers avaient augmenté de 4,1 % chaque année, pour une inflation qui était de 1,8% par an", écrivent les auteurs de cette étude. La baisse est la plus rapide (de 1 à 3%) dans six régions (Auvergne, Basse Normandie, Haute Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Poitou-Charentes. Toutefois, six autres régions passent à côté de cette pause et augmentent un peu plus vite que l'inflation (de l'ordre de 1,5%) en Bourgogne, Bretagne, Champagne-Ardenne, Ile de France, dans les Pays de la Loire et en Rhône-Alpes. Stagnation pour les petites surfaces L'Observatoire Clameur note que les écarts de loyers restent importants. L'Ile-de-France affiche par exemple 19 euros du mètre carré, alors que l'Auvergne, la Franche Comté et le Limousin, en bas de tableau, sont à 8,70 euros du mètre carré. Mais les disparités se font également ressentir au niveau des surfaces. Les petits logements voient ainsi leurs loyers quasiment stagner (+0,2% pour les studios et 'une pièce' et +0.0% pour les '2 pièces'). De leur côté, les loyers des '3 pièces et plus' "progressent moins rapidement que par le passé : par exemple à un rythme deux fois moindre qu'en 2012, à la même époque", écrivent les auteurs de cette étude.