Les laboratoires Servier dans le collimateur de la Commission européenne ?

  • A
  • A
Les laboratoires Servier dans le collimateur de la Commission européenne ?
Partagez sur :

Ils seraient accusés d'avoir entravé l'arrivée sur le marché de fabricants de génériques...

Après plusieurs années d'enquête, la Commission européenne pourrait infliger une amende aux laboratoires Servier, selon les informations du quotidien 'Les Echos'. La décision serait notifiée dans les jours à venir. Entrave sur le marché des génériques Bruxelles reprocherait  aux laboratoires "d'avoir empêché l'arrivée de médicaments génériques pour protéger une molécule star, le périndopril", peut-on lire dans les colonnes du journal économique. Les faits remonteraient à 2008 : certains fabricants de génériques, payés par Servier, auraient ainsi renoncé à entrer sur le marché, expliquent 'Les Echos'. Par ailleurs, les laboratoires Servier auraient acheté les brevets indispensables à la création de ce médicament, pour empêcher la concurrence de se faire une place sur le marché. 100 millions d'euros de pénalités ? De son côté, Servier conteste les faits. Si l'affaire est avérée, le montant de l'amende pourrait avoisiner les 100 millions d'euros. C'est en tout cas la sanction qui avait été infligée au laboratoire Lundbeck en 2013 pour des faits similiaires, rappelle le quotidien. Le danois était en effet accusé d'avoir empêché l'entrée de génériques sur le marché. Il s'agissait de l'une des premières sanctions prononcée, suite au lancement en 2009 d'une enquête sur les accords dits de "pay-for-delay" conclus entre le fabricant d'un médicament et le producteur du générique de la même molécule.