Les investissements dans le charbon de Crédit Agricole et SoGen pointés du doigt

  • A
  • A
Les investissements dans le charbon de Crédit Agricole et SoGen pointés du doigt
Partagez sur :

L'association "Les Amis de la Terre" a participé aux assemblés générales des deux banques...

"Les Amis de la Terre" se sont invités aux assemblées générales des actionnaires du Crédit Agricole et de la Société Générale qui se sont tenues ce mardi à Paris pour interpeller les deux banques sur leurs investissements dans le domaine du charbon, "le plus climaticide" à l'heure actuelle... L'association de protection de l'environnement entend notamment mettre l'accent sur la pratique du "Mountain Top Removal", un type d'exploitation minière à ciel ouvert détruisant aux explosifs jusqu'à 300 mètres du sommet des montagnes pour atteindre les veines de charbon qui se trouvent en dessous. "Le Crédit Agricole et la Société Générale détiennent des millions d'euros d'actions et d'obligations dans des entreprises lourdement impliquées dans le MTR telles que Alpha Natural Ressources, Arch Coal ou Consol Energy", souligne "Les Amis de la Terre", accompagnés pour l'occasion de Bob Kincaid, le président de l'ONG "Coal River Mountain Warch", qui lutte contre ce procédé. "Les Appalaches sont en état de siège. L'une des plus belles chaînes de montagnes au monde est attaquée quotidiennement par plus de 3.000 tonnes d'explosifs utilisés par l'industrie du charbon pour faire sauter nos montages, répandre des pluies de poison sur nos communautés, rendre malade et tuer nos amis, nos voisins, nos familles. Par vos investissements, vous avez participé à la destruction de plus de 500 montagnes et à l'ensevelissement de plus de 3.200 kilomètres de cours d'eau de montagnes", selon Bob Kincaid, cité dans le communiqué. L'association rappelle que certains établissements financiers ont joué le jeu, à l'image du Crédit Suisse, qui exclut de son portefeuille toutes les entreprises qui pratiquent le Mountain Top Removal. A ce jour cependant, "aucune banque française n'a fait de pas dans ce sens". "Les Amis de la Terre" rappelle par ailleurs que le Crédit Agricole et la Société Générale ont déjà été brocardés pour leur financement des projets de centrales à charbon de Kusile et Medupi en Afrique du Sud.