Les industriels français tablent sur des investissements moins dynamiques en 2012

  • A
  • A
Les industriels français tablent sur des investissements moins dynamiques en 2012
Partagez sur :

Ils progresseraient de seulement 4% en 2012 après une progression estimée à +11% cette année...

Les chefs d'entreprises estiment que l'investissement dans l'industrie progressera de seulement 4% en 2012 après une progression estimée à +11% cette année, d'après une enquête menée par l'INSEE. La prévision d'investissements pour cette année a par ailleurs été revue en baisse par rapport à l'estimation du mois de juillet (+14%), l'amplification de la crise de la dette en zone euro étant passée par là... L'investissement reculerait de 5% cette année dans l'industrie automobile mais rebondirait de 25% en 2012 alors qu'il passerait de +6% à +3% dans "les équipements électriques, électroniques, informatique". Pour les autres industries, l'investissement serait en hausse de 3% en 2012 après une progression de 13% cette année. Pour 2012, les chefs d'entreprises interrogés dans le cadre de l'enquête estiment que "la plupart des déterminants de l'investissement sont moins favorables". Ils tablent notamment sur une demande intérieure moins forte, l'indicateur ressortant à 45 contre 50 pour 2011. Ils craignent également un endettement plus important (-9 contre -5) et des taux d'intérêts moins favorables (indicateur à 1 après 4 en 2011). L'étude de l'INSEE note en revanche peu de changements du côté des facteurs poussant les chefs d'entreprises à investir. La part des investissements destinés au renouvellement des équipements reste stable à 28%. "A contrario, la part des investissements destinés à l'extension des capacités productives (13 %) et à l'automatisation (7 %) serait, comme en 2011, plus faible qu'en moyenne", ajoute l'institut national de la statistique.