Les industriels du tabac pénalisés par une taxe sur leurs profits ?

  • A
  • A
Les industriels du tabac pénalisés par une taxe sur leurs profits ?
Partagez sur :

Le député socialiste Jean-Marie Le Guen présentera un amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2012...

Les cigarretiers aussi pourraient mettre la main à la poche pour redresser les finances de l'Etat... C'est l'objectif du socialiste Jean-Marie Le Guen, qui déposera cet après-midi un amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2012. "Il s'agit de mettre un terme aux superprofits dont bénéficient actuellement les cigarettiers en sacrifiant la santé et les finances publiques des Français", explique le député dans 'Le Parisien' ce lundi. Ce spécialiste des questions de santé au PS estime qu'en quatre ans, les revenus des fabricants ont grimpé de plus de 26%, ce qui représente plus de 300 millions d'euros de bénéfices. Il assure que cette taxe "n'aura aucun effet sur le prix du paquet de cigarettes ou sur le pouvoir d'achat des Français". Sans chiffrer précisément ce qu'elle rapporterait à l'Etat, le député estime que "pour les exercices 2010 et 2011, le produit de cette taxe a été estimé à 203 millions d'euros". Et Jean-Marie Le Guen ne se prive pas de tacler les cigarretiers, en évoquant "une somme qu'il n'y a aucune raison de ne pas réclamer à une industrie qui fabrique un produit qui tue chaque année 60. 000 personnes en France". Ainsi, cette somme serait utilisée pour financer des programmes de prévention et de lutte contre les addictions. L'amendement contient un autre volet, évoquant "une mission interministérielle sur la contrefaçon et la contrebande". "L'un des arguments des fabricants contre la hausse des prix, c'est le développement des copies de mauvaise qualité qui mettrait la santé des Français en danger. Cela voudrait dire que leurs produits sont moins nocifs que ceux issus de la contrebande !", s'insurge-t-il.