Les hausses d'impôts en 2014 partagées entre les entreprises et les ménages ?

  • A
  • A
Les hausses d'impôts en 2014 partagées entre les entreprises et les ménages ?
Partagez sur :

Les efforts devraient porter en priorité sur la réduction des niches fiscales...

"En 2014, nous limiterons la hausse des prélèvements obligatoires à 0,3% du PIB et je souhaite que ce soit la dernière année où ils augmenteront", avait confié le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici au journal 'Le Parisien' le 7 juillet dernier. Le 'Journal du Dimanche' affirme que Bernard Cazeneuve en charge du Budget a détaillé les 4 à 6 milliards d'euros de prélèvements obligatoires envisagés par Bercy. Les arbitrages finaux seront connus à la fin de l'été. Niches fiscales et lutte contre l'évasion Le ministère du Budget escompterait 2 milliards d'euros de recettes grâce au rabotage des niches fiscales et 2 milliards d'euros, au mieux, grâce à une lutte efficace contre la fraude fiscale. "L'addition sera partagée entre les entreprises, les ménages et, parmi eux, les épargnants", précise le 'JDD'. Vers un taux de prélèvements obligatoires record  Si ces hausses d'impôts sont faibles par rapport à ce que les Français ont connu cette année (33 milliards d'euros) et que les efforts porteront en priorité sur la réduction des dépenses de l'Etat (14 milliards d'euros), il n'empêche que le taux de prélèvements obligatoires devrait battre un nouveau record cette année en France. Selon les estimations des 'Echos' datant du mois d'avril, les six milliards d'euros supplémentaires porteront le taux de prélèvements obligatoires de la France à 46,3% du PIB à la fin de cette année puis 46,5% fin 2014, contre 44,9% fin 2012.