Les Grecs malades de la crise

  • A
  • A
Les Grecs malades de la crise
Partagez sur :

Les taux de suicide ou de consommation de drogue bondissent avec la montée du chômage et les coupes budgétaires...

"Le tableau de la santé des Grecs est très préoccupant". Une étude publiée dans le journal médical Lancet dresse un tableau alarmant de la situation de la population, depuis le début de la crise et des coupes budgétaires. "Nous constatons (...) des tendances très inquiétantes, un doublement des cas de suicides, une hausse des homicides, une augmentation de 50% des infections au virus HIV et des gens qui nous disent que leur santé a empiré mais qu'ils ne peuvent plus consulter de médecins même s'ils devraient le faire", explique David Stuckler, sociologue à l'université de Cambridge. Le chômage s'établit désormais à 16% et la réduction des budgets des hôpitaux et des services médicaux privent de nombreuses personnes d'accès aux soins. Selon l'équipe de chercheurs de Stuckler, le taux de suicide a augmenté de 17% entre 2007 et 2009, mais un chiffre officieux communiqué par des parlementaires grecs fait état d'une hausse comprise entre 25 et 40%. Le nombre d'infections au HIV en Grèce connaît également une forte hausse à la fin de l'année 2010. Selon les prévisions des chercheurs, les contaminations vont augmenter de 52% cette année par rapport à l'an passé. La consommation d'héroïne a augmenté de 20% en 2009, alors que les programmes de lutte contre la drogue ont diminué d'un tiers, amputés par les économies budgétaires...