Les grandes banques taillent dans leurs effectifs

  • A
  • A
Les grandes banques taillent dans leurs effectifs
Partagez sur :

Jusqu'à 3.000 postes pourraient être supprimés cette année chez Barclays...

L'année 2011 est d'ores et déjà un mauvais cru pour l'industrie bancaire européenne, non pas en terme de résultats, mais au niveau des réductions d'effectifs. Pour préserver leurs marges à haut niveau, les banques ont choisi de réduire leurs coûts afin de compenser le repli de leur activité. C'est au Royaume-Uni et en Suisse que les mesures les plus spectaculaires ont été prises, sans doute parce que le modèle bancaire de ces deux pays est plus largement centré sur la banque de marché que sur la banque de détail, aux revenus moins spectaculaires mais plus récurrents. La banque Barclays, qui a dévoilé ce matin une chute de 38% de son bénéfice net au premier semestre 2011, pourrait supprimer jusqu'à 3.000 postes cette année. Bob Diamond, PDG de l'établissement britannique, a ainsi averti que 1.400 emplois avaient déjà été supprimés lors des six premiers mois de l'exercice. "Bien que n'ayant pas de chiffres précis à l'esprit, la tendance du premier semestre est de nature à accélérer dans la seconde moitié de l'année", a-t-il lancé ce matin. Hier, c'est sa concurrente HSBC, qui avait annoncé la suppression d'environ 5.000 emplois cette année. Un chiffre auquel pourraient s'ajouter 25.000 postes supplémentaires dans les deux ans à venir, soit près de 10% des effectifs de la banque très présente en Asie. Stuart Gulliver, patron de HSBC, avait annoncé en mai un plan de restructuration visant à réaliser 3,5 Milliards d'économies en réduisant la voilure dans la banque de détail et en vendant sa filiale américaine de cartes de crédit.