Les Français sont-ils nuls en économie ?

  • A
  • A
Les Français sont-ils nuls en économie ?
Partagez sur :

60% d'entre eux jugent l'information économique trop complexe...

Les Français sont-ils nuls en économie ? Quand il s'agit de s'auto-évaluer, 59% d'entre eux estiment leur niveau moyen, et 32% faible, d'après un sondage TNS Sofres-Banque de France, réalisé à l'occasion des Journées de l'économie. Seuls 7% évoquent un niveau élevé de connaissances en la matière, à l'heure où crise de la dette en zone euro, compétitivité, TVA et autre CSG font la Une de l'actualité. Problème : la majorité des Français jugent que l'information économique est difficilement compréhensible. "Les Français sont confrontés à des sujets techniques avec beaucoup de données qui sont présentées comme des évidences", analyse Pascal Le Merrer, le fondateur des Journées de l'économie, qui démarrent ce jeudi à Lyon. "Ce chiffre révèle que les journalistes économiques ont un travail complexe à faire, à la fois d'investigation pour ne pas laisser les stratégies de communication des acteurs publics comme privés prendre le pas sur l'information, mais aussi de médiation", explique-t-il. Un monde opaque Pourtant, les Français semblent plus à l'aise quand il s'agit de leur quotidien. Ainsi, 63% se disent bien informés sur les produits d'épargne réservés aux particuliers, et 60% sur les crédits à la consommation ou immobiliers. Mais c'est plus compliqué quand il s'agit de produits financiers tels que les actions, obligations, ou Sicav, avec 34% des personnes interrogées qui se disent bien informées. "Dès que l'on traite du système bancaire et financier, la vision est très différente, c'est un monde opaque qui inspire plutôt la défiance", analyse Pascal Le Merrer. Selon lui, "ce sont les plus de 50 ans et les ménages en situation d'épargner qui se sentent le mieux informés, ce qui veut dire que c'est l'expérience qui joue un rôle déterminant et en conséquence il y a un public jeune et en situation précaire qui devrait être davantage accompagné pour gérer les difficultés financières qu'il rencontre"...