Les Français, "paresseux", boycottés par les employeurs suisses

  • A
  • A
Les Français, "paresseux", boycottés par les employeurs suisses
Partagez sur :

Les recruteurs helvétiques auraient accumulé plusieurs mauvaises expériences...

Jugés "paresseux, râleurs et prétentieux", les Français sont écartés de certains postes en Suisse, rapporte le journal helvétique 'Le Matin Dimanche'. Les recruteurs mentionneraient de plus en plus leur préférence pour les "Suisses et résidents suisses" dans leurs petites annonces. Illégal Pourtant, cette discrimination est contraire au principe de libre circulation des personnes signée entre le pays et l'Union européenne en 1999. Ce type d'annonces est donc totalement illégal. Mais selon 'Matin Dimanche', les cabinets de recrutement s'adaptent aux demandes de leurs clients. L'un d'entre- eux explique que "les Français (...) discutent du salaire avant de s'intéresser au poste, ils ont un niveau en langue lamentable et puis, souvent, ils sont si arrogants!". Alors pour contourner la loi, les entreprises peuvent exiger dans leur annonce un bon niveau d'allemand, même s'il n'est pas nécessaire pour écarter les CV des Français. Tous les secteurs d'activité confondus Ce rejet du français se vérifierait aussi bien dans le milieu de la finance que dans celui du bâtiment."J'en ai ras-le-bol de cette culture revancharde et revendicatrice. Il y a toujours un problème. Alors que les Espagnols et les Portugais, ça n'a vraiment rien à voir, selon la responsable recrutement d'une PME, citée par 'Le Matin Dimanche'". Les Français auraient-ils si mauvaise réputation que cela? En février dernier, le président du groupe américain Titan, Maurice M. Taylor Jr fustigeait déjà les ouvriers français dans une lettre adressée à Arnaud Montebourg. "Ils touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures ! Je l'ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m'ont répondu que c'était comme ça en France", écrivait-il, suscitant la colère du ministre du Redressement productif...