Les Français ont perdu en moyenne 35 heures dans les bouchons en 2013

  • A
  • A
Les Français ont perdu en moyenne 35 heures dans les bouchons en 2013
Partagez sur :

Bruxelles est la championne européenne des embouteillages, selon le dernier classement Inrix...

35 heures perdues en moyenne dans les bouchons... C'est la punition infligée en 2013 aux Français, selon la firme américaine Inrix, qui a publié la liste des pays d'Europe les plus embouteillés. 'Le Figaro', qui dévoile ces chiffres, précise que les Parisiens sont restés bloqués en moyenne 55 heures, et même 77 heures pour les habitués du périphérique entre la porte de Saint-Cloud et la porte d'Orléans, tronçon où le trafic est le plus dense en Europe. C'est Lyon qui décroche la deuxième place en France (43 heures en moyenne), devant Grenoble (42 heures), et Bordeaux (41 heures), mais Lille et Marseille n'ont pas été intégrés à ce palmarès. Bruxelles, la plus embouteillée Si les Parisiens perdent beaucoup de temps dans les bouchons, ils sont loin d'être les plus mal lotis. En Europe, la capitale la plus embouteillée est Bruxelles, avec 83 heures perdues chaque année en moyenne pour ses automobilistes ! Londres talonne la capitale belge, avec 82 heures, devant Anvers (75) et Rotterdam (63). Stuttgart est 5ème avec 60 heures, devant Cologne (53) et Milan (56). Au final, Paris se classe 8ème de ce palmarès européen. Pas un bon signal ? "L'Espagne, la Hongrie et en dernière position le Portugal sont les pays où l'on roule le mieux en Europe. Alors qu'en 2012, ils avaient déjà de bons résultats, la situation s'est même améliorée", détaille 'Le Figaro'. Avec 35 heures en moyenne, la France a tout de même gagné deux heures par rapport à 2012. Pourtant cette amélioration n'est pas forcément un bon signal. "Quand les embouteillages repartent à la hausse, c'est le signe d'un redémarrage économique, constate Mark Pendergrast, directeur produit au sein de la société américaine", cité par le quotidien. "C'est ce que l'on a relevé fin 2013 en Europe. Les pays qui restent en crise ont les axes les moins saturés", selon lui.