Les femmes vont payer plus cher leur assurance automobile

  • A
  • A
Les femmes vont payer plus cher leur assurance automobile
Partagez sur :

L'harmonisation des tarifs pourrait aboutir à une prime moyenne de 1.000 euros environ, soit une baisse de 7% pour l'homme et une hausse de 9% pour la femme...

Changement de taille chez les assureurs !... Suite à une décision de la Cour de justice européenne du 1er mars 2011, ils auront en effet interdiction à partir de ce jeudi 21 décembre d'appliquer des tarifs différenciés selon le sexe de l'assuré. L'automobile en 1ère ligne En matière d'assurance de personnes (vie, décès...), ce sont essentiellement les tables de mortalités qui servent de référence pour calculer les primes et déterminer les prestations du contrat. Il en découle donc des différences de tarifications du fait de l'espérance de vie plus courte chez les hommes que chez les femmes. Mais c'est aussi et surtout du côté de l'automobile que les modifications pourraient avoir le plus d'impact en France. L'an dernier le cabinet Oxera a mené une étude pour le compte du Comité européen des assurances (CEA). Il en ressort que si les tarifs des hommes et des femmes de plus de 40 ans sont aujourd'hui à peu près équivalents, les conducteurs âgés de 20 ans paient des primes supérieures de 20% à celles des conductrices du même âge. Un écart que l'on retrouve d'ailleurs dans d'autres pays d'Europe avec parfois une amplitude plus importante. Cela tient au fait que les jeunes conducteurs ont des accidents plus fréquents et plus graves que les jeunes conductrices. Hausse de 9% pour les femmes Reste que cette discrimination tarifaire ne va plus être possible. Les primes vont donc devoir s'harmoniser. En comparant plusieurs tarifs, le cabinet Oxera a pris l'exemple d'une prime moyenne de 1.079 euros par an pour un jeune conducteur tandis que la jeune conductrice a une prime limitée à 920 euros pour les mêmes garanties. L'harmonisation des tarifs pourrait aboutir à une prime moyenne de 1.000 euros environ, soit une baisse de 7% pour l'homme et une hausse de 9% pour la femme. Bien entendu, ceci n'est que théorique. Le point d'équilibre dépendra de la répartition hommes-femmes dans le portefeuille. Les assureurs pourraient aussi répercuter à l'assuré le coût de mise en conformité. Notons enfin que cette réforme ne devrait pas jouer sur les contrats en cours. Elle ne sera applicable qu'aux contrats signés à partir du 21 décembre...