Les Etats doivent impérativement s'ajuster au vieillissement de la population, dit S&P

  • A
  • A
Les Etats doivent impérativement s'ajuster au vieillissement de la population, dit S&P
Partagez sur :

Sous peine de creuser irrémédiablement les dettes et déficits...

Les réformes du système de santé et du régime des retraites engagées par la plupart des pays pour prendre en compte le vieillissement de la population sont encore insuffisants, selon une étude de Standard & Poor's publiée mercredi. "Sans changement majeur supplémentaire, nos projections indiquent que la charge fiscale future augmentera de manière significative", prévient l'agence de notation. L'étude ne tient toutefois pas compte des réformes engagées après fin 2010. Les pays développés particulièrement exposés Les pays avancés et les économies "émergentes" en Europe feront face à une détérioration rapide de leurs finances, si rien est fait. Standard & Poor's estime ainsi que la dette de l'ensemble des 50 pays étudiés passerait de moins de 40% à 190% du PIB d'ici 2050, alors que le déficit grimperait à plus de 12% contre 4,3% en 2010. La dette des pays développés grimperait à 220% du PIB. L'absence de réformes pèserait aussi sur la notation des dettes souveraines des pays étudiés. D'après les projections de S&P, 60% des Etats souverains se retrouveraient en catégorie spéculative contre seulement 20% à l'heure actuelle. Quelle prédiction pour la France En cas d'immobilisme, Standard & Poor's pense que les dépenses publiques représenteront plus de 65% du PIB en France en 2050, mais aussi en Belgique, aux Pays-Bas ou encore aux Etats-Unis. L'agence vise par ailleurs une dette publique à 228% du PIB à cet horizon contre 92% en 2020. En outre, l'Hexagone actuellement noté AA+ chez Standard & Poor's serait dégradé à un simple A en 2020 avant de tomber à triple B en 2030 et en catégorie spéculative en 2050. Le gouvernement, envisage toutefois une nouvelle réforme du régime de base des retraites d'ici fin 2013.