Les entreprises plus prudentes sur leurs prévisions d'embauches des cadres

  • A
  • A
Les entreprises plus prudentes sur leurs prévisions d'embauches des cadres
Partagez sur :

Les intentions de recrutement ont reculé de 4 points au troisième trimestre, sur un an.

Dans un contexte économique dégradé, la proportion d'entreprises envisageant de recruter des cadres au cours du deuxième trimestre a reculé de quatre points sur un an à 46 %, indique l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), dans son étude de conjoncture publiée ce mercredi. Parmi elles, seules 60% disent en être "certaines"... Le repli des embauches a déjà débuté puisque sur les trois premiers mois de l'année, seulement 53% des entreprises de plus de 100 salariés ont déclaré en avoir réalisé au moins une, contre 52% un an plus tôt. L'Apec indique qu'il s'agit de la plus faible proportion enregistrée depuis trois ans. Parallèlement, le nombre d'offres diffusées sur la période par l'association a reculé de 1% à 166.000. Les jeunes diplômés & les seniors en première ligne Les activités informatiques et l'ingénierie-R&D sont les plus touchées par le recul des déclarations d'embauches de cadre (respectivement -6 et -9 points). Or, cela affecte "mécaniquement les perspectives de recrutements des jeunes diplômés", qui constituent le vivier d'embauches de ces secteurs d'activité souligne l'Apec. Les seniors sont également très touchés car, les cadres de 20 ans d'expérience sont deux fois moins recherchés par les entreprises qui prévoient de recruter des cadres, que ceux ayant quelques années de "bouteille", souligne l'Apec. Pourquoi ce repli des embauches ? Si le contexte économique dégradé est de plus en plus évoqué par les entreprises (16%, +7 points) qui ne prévoient pas de recruter, la principale raison demeure l'absence de départs (57%). Dans l'industrie, la part des entreprises qui n'embauchent pas de cadres en raison de crise atteint toutefois 25%...