Les entrepreneurs "moineaux" pas d'accord avec les "pigeons"

  • A
  • A
Les entrepreneurs "moineaux" pas d'accord avec les "pigeons"
Partagez sur :

Ils ne se sentent pas représentés...

Décidément, le gouvernement Ayrault aura réussi à mettre en ébulition les chefs d'entreprises. Après le mouvement des "pigeons" qui ont finalement eu gain de cause, de jeunes entrepreneurs prennent la parole et s'élèvent "contre la représentativité actuelle du mouvement des Pigeons". "Nous saluons la prise de conscience nationale de la cause des entrepreneurs qu'a notamment permis le mouvement des pigeons. Mais nous sommes également convaincus que leurs représentants ne nous représentent pas ! Nous ne sommes ni investisseurs, ni patrons. Nous dénonçons le rapprochement des pigeons avec les associations patronales et notamment avec le MEDEF. La perspective de la taxation des plus-values est aléatoire et encore lointaine pour nous ! Nous sommes simplement de jeunes entrepreneurs, ayant bien souvent renoncé à un emploi stable et confortablement rémunéré, pour prendre des risques et innover. Pas des pigeons donc, de simples moineaux", écrivent-ils dans une tribune adressée à la presse. "Notre richesse, c'est nos idées. Nous avons à peine 20 ans pour les plus jeunes, travaillons 60 heures par semaine, et sommes pour les plus chanceux payés au SMIC. Nous sommes tous unis par notre soif de " changer le monde " à travers nos entreprises en offrant des produits et services innovants. Nous essayons modestement de transformer ces idées en emploi et de participer au rayonnement de la France", ajoutent-ils. Au final, les "moineaux" appellent "à une juste rémunération du risque" et dénoncent "les privilèges des rentiers".