Les émissions records de l'Espagne et de la France pèsent sur le marché

  • A
  • A
Les émissions records de l'Espagne et de la France pèsent sur le marché
Partagez sur :

Signe des inquiétudes persistantes sur la dette de la zone euro...

Le marché parisien creuse ses pertes à la mi-séance suite aux émissions obligataires françaises et espagnoles. Vers 12h20, le CAC40 recule ainsi de 1,3% à 3.023 points. En outre, la France a réalisé ce matin une émission obligataire à cinq ans à un taux nettement plus élevé que lors de la dernière opération similaire réalisée le 20 octobre. Le Trésor a ainsi vendu 3,332 milliards d'euros d'obligations à cinq ans à un taux moyen de 2,82% contre 2,31% il y a un mois. La demande est néanmoins restée forte puisque le taux de couverture, indicateur de la demande des investisseurs, s'est établi à 2,03. De son côté, l'Espagne, qui désirait émettre entre 3 et 4 milliards d'euros de dette à 10 ans, a consenti pour cela un taux de 6,97%, contre 5,43% de taux moyen lors de l'émission réalisée fin octobre ! L'Espagne n'a levé par ailleurs que 3,56 milliards d'euros. Le taux est donc proche des 7%, un record depuis 1997 et un niveau jugé communément insoutenable à long terme. Parallèlement, les CDS (credit default swap) sur la dette française à 5 ans grimpent de 9 points de base par rapport à la veille à 234 pb selon les données fournies par Markit. Cela signifie qu'un investisseur souhaitant protéger un portefeuille de 10 millions d'euros de titres de dette française doit payer une prime annuelle de 0,234 million d'euros, un record. Les CDS espagnols progressent de leur coté de 23 points de base à 490 points de base alors que les CDS italiens avancent de 15 pb à 589 pb.