Les disparités de salaires ont baissé en France depuis la fin des années 60

  • A
  • A
Les disparités de salaires ont baissé en France depuis la fin des années 60
Partagez sur :

Contrairement à ce qui se passe au Royaume-Uni ou en Grande-Bretagne...

La France fait figure d'exception au sein des pays développés... Une étude de l'Insee montre que les disparités de salaires dans le privé ont reculé dans le pays, entre 1967 et 2009. Ainsi, pour les hommes travaillant à temps complet, l'écart entre les 10% de salaires les plus élevés et les 10% de salaires les moins élevés est passé sur la période de 3,5 à 3. Plusieurs explications à ce phénomène : d'abord, le "niveau général d'éducation de la population salariée en France a fortement augmenté entre la fin des années 1960 et la fin des années 2000, du fait de la succession de différentes réformes éducatives et impulsions politiques", note l'Insee. Hausse du salaire minimum A l'opposé, la baisse globale a été alimentée par une réduction des disparités de salaires à la fois entre groupes de diplômes et au sein même de ces groupes, surtout pour les salariés peu expérimentés. Ainsi, les jeunes diplômés, de plus en plus nombreux, entrent dans le monde du travail avec des payes beaucoup moins élevées. "Les travailleurs peu diplômés sont aussi plus souvent rémunérés au salaire minimum, ce qui resserre la distribution des salaires au bas de la distribution", note l'institut de la statistique. "Le pouvoir de négociation des entrants sur le marché du travail s'est détérioré avec la montée du chômage, entraînant une pression à la baisse sur les salaires", ajoutent les auteurs de cette étude. En fin la hausse du smic est une autre des pistes évoquées pour expliquer ce recul d'écart entre les salariés les mieux payés et les moins bien payés. Un phénomène qui différencie la France de la plupart des autres pays développés, notamment les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, qui ont vu les disparités entre revenus fortement augmenter sur la même période.