Les destructions de postes ont fortement augmenté au troisième trimestre en France

  • A
  • A
Les destructions de postes ont fortement augmenté au troisième trimestre en France
Partagez sur :

C'est surtout l'emploi intérimaire qui a pesé : il diminue plus fortement ce trimestre, avec 32.800 postes détruits...

L'Insee livre ce mardi des chiffres sans surprise, alors que le chômage bat des records en France et que les plans sociaux se succèdent. Au troisième trimestre 2012, le repli de l'emploi dans les secteurs marchands non agricoles s'est accentué : 50.400 emplois ont été détruits, (soit -0,3%) après -22.400 au deuxième trimestre, selon son estimation "flash". C'est surtout l'emploi intérimaire qui a pesé : il diminue plus fortement ce trimestre (-32.800 postes, soit -6,0%) qu'au deuxième trimestre (-18.900 postes). "Depuis un an, l'intérim a perdu 73.600 postes, soit 12,5% de ses effectifs", détaille l'institut de la statistique. Salaire mensuel de base L'emploi du tertiaire dans son ensemble, de l'industrie comme celui de la construction sont en net repli (-0,3%) au troisième trimestre. Hors intérim, l'emploi marchand diminue aussi ce trimestre (-17.600 postes, soit -0,1%), du fait notamment de la chute de l'emploi industriel (-9.800 postes). Par ailleurs, selon le dernier pointage de la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), l'indice du salaire mensuel de base a progressé de 0,4% au troisième trimestre, portant sa hausse sur un an à 2,2%, un chiffre à comparer au taux d'inflation sur 12 mois à fin septembre de 1,9%. L'indice du salaire horaire de base ouvrier a augmenté lui aussi de 0,5% entre juillet et septembre, sa progression sur un an étant de 2,3%.