Les députés se penchent sur la proposition de loi pour réconcilier taxis et VTC

  • A
  • A
Les députés se penchent sur la proposition de loi pour réconcilier taxis et VTC
Partagez sur :

Le texte préconise des changements pour les VTC, mais aussi pour les taxis.

C'est ce jeudi que l'Assemblée nationale se penche sur la proposition de loi socialiste du député Thomas Thévenoud, pour tenter de mettre fin au conflit qui oppose les taxis aux VTC (véhicules de tourisme avec chauffeurs), ces derniers étant accusés d'attiser une concurrence déloyale. De quoi provoquer plusieurs grèves des taxis ces derniers mois, y compris au niveau européen. Le texte prône d'abord des changements pour les taxis, via la mise en place d'une couleur identique pour l'ensemble de ces véhicules, ce qui faciliterait leur reconnaissance. Il propose également de fixer un forfait pour les trajets aéroports-centres villes, alors que les courses varient actuellement en fonction du temps de parcours et du nombre de kilomètres. Autre mesure visant à faciliter l'utilisation de taxis : le paiement par carte dès le premier euro, et la géolocalisation sur les smartphones, via la création d'un "registre de disponibilité des taxis" qui serait géré par l'Etat. Seuls les taxis volontaires en profiteraient. La maraude réservée aux taxis En ce qui concerne les VTC, Thomas Thévenoud suggère de les rebaptiser "voitures de transport avec chauffeurs", et de réserver la maraude, c'est à dire le fait de prendre des clients dans la rue sans réservation, aux seuls taxis. Les offres de covoiturage seraient également interdites - la filiale française de la société Uber est d'ailleurs poursuivie actuellement pour cette pratique. Le député propose aussi de soumettre les chauffeurs de VTC à une formation et leur véhicule à un contrôle technique tous les six mois. Les fédérations de taxis regrettent l'absence de mesure forte visant à limiter la concurrence, comme le fait de ne pas imposer de course minimum aux VTC ou de ne pas restreindre le recours au régime d'auto-entrepreneur. Un sondage Ifop réalisé pour les Taxis bleus et publié en début de semaine montre que 67% des sondés sont favorables à l'ouverture du marché de transport urbain à la concurrence des VTC, et 75% jugent que celle-ci contribue à améliorer la qualité de service offerte au client. "Toutefois, 65% estiment que les VTC représentent une menace pour les taxis, les utilisateurs réguliers des taxis en étant la catégorie la plus convaincue (73% dont 46% sont tout à fait d'accord)", détaille l'Ifop. La société Uber, qui met en relation chauffeurs et utilisateurs, a également présenté une étude récemment, menée par le cabinet Metric Lab. Ses utilisateurs, installés à Paris, ne sont pas convaincus par l'offre des taxis : 84% de ceux qui en commandent un régulièrement, jugent la course trop chère, tandis que 76% trouvent que les véhicules ne sont pas propres.