Les dépenses de santé moins élevées que prévu en 2012

  • A
  • A
Les dépenses de santé moins élevées que prévu en 2012
Partagez sur :

Elles ont progressé de +2,3% alors que l'Ondam était de +2,5%.

Les remboursements de soins de santé ont progressé l'an dernier de +2,3%, en données corrigées des jours ouvrés et des variations saisonnières, d'après les chiffres de la Caisse nationale d'assurance maladie. Un rythme moins rapide que prévu. Depuis 1997, le gouvernement fixe l'Ondam, l'objectif national des dépenses d'assurance maladie, qui n'est respecté que depuis 2010. Pour 2012, le gouvernement tablait sur une progression des soins de +2,5%. Moins de médicaments remboursés La diminution de 0,9% des remboursements de médicaments - après +1,2% en 2011 - n'y est pas pour rien. Elle s'explique "par un net ralentissement du volume, un important effet des baisses de prix (-3,5 point) et un fort effet générique (-1,8 point), notamment grâce à la mesure tiers-payant contre générique mise en place à partir de la seconde moitié de l'année", souligne la CNAM. La caisse nationale note par ailleurs un recul de 1,4% des dépenses d'indemnités journalières, c'est à dire des arrêts de travail, alors qu'elles avaient progressé les deux années précédentes, de respectivement +2,9% et +4,4%. Le 1er janvier dernier, le plafond de calcul des indemnités avait été abaissé. Le nombre d'arrêts de travail a également reculé en raison de la conjoncture économique : "la situation de l'emploi et du chômage joue à la baisse"... Hausse des soins infirmiers et hospitaliers Certains postes de dépenses affichent des hausses, à l'image des remboursements de soins de masso-kinésithérapie (+4,4%), mais aussi et surtout des soins infirmiers (+7,9%). Les actes ont en effet été revalorisés en mai 2012, alors que, dans le même temps, le nombre d'infirmiers libéraux ne cesse d'augmenter (+ 5% en 2011, après de 4,5% entre 2007 et 2010). Les soins hospitaliers de courte durée continuent eux aussi de progresser : +4% pour les établissements publics. Pour 2013, l'Ondam devrait être supérieur. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) adopté par le Parlement en décembre a retenu une progression des dépenses de + 2,7% , l'objectif étant de revenir à 2,6% en 2014 puis à 2,5%, les années suivantes.