Les contrats de génération ne séduisent pas !

  • A
  • A
Les contrats de génération ne séduisent pas !
Partagez sur :

Le gouvernement est très loin des objectifs fixés au moment du lancement du dispositif...

Le gouvernement peine à séduire les entreprises avec ses contrats de génération, qui ont pour but de favoriser l'embauche de jeunes en CDI tout en maintenant les seniors dans l'emploi, grâce à des allègements de charges. C'est en tout cas ce qui est ressorti de la "réunion de mobilisation" présidée ce mardi par Michel Sapin, ministre du Travail. Des objectifs loin d'être atteints L'objectif initial fixé par le gouvernement était d'embaucher 500.000 jeunes d'ici 2017, soit 100.000 par an. La cible a récemment été abaissée à 75.000. Or, à ce jour, seulement 12.800 entreprises de moins de 50 salariés, les seules à pouvoir bénéficier des primes de 4.000 euros par an sur une période de trois ans qui l'accompagnent sans obligation de négociation préalable, ont déposé des demandes d'aides auprès de l'administration. Dans les entreprises de plus de 300 salariés, pour lesquelles la mise en place du dispositif est obligatoire sous peine de pénalités et qui ne sont pas éligibles à des aides financières, environ 630 accords assortis d'objectifs d'embauches ont été signés et près de 360 plans d'actions présentés. Enfin, dans les ETI, 650 demandes d'aides ont été déposées. "Nous nous focalisons sur le fait qu'il y a un potentiel de montée en charge", a indiqué le ministère, d'après l'agence Reuters.