Les constructeurs automobiles embauchent de nouveau

  • A
  • A
Les constructeurs automobiles embauchent de nouveau
Partagez sur :

Pour répondre à des besoins temporaires en production...

Pour faire face à la forte demande temporaire de certains modèles, PSA et Renault ont annoncé des embauches. Elles restent toutefois symboliques lorsqu'elles sont mises en relation aux suppressions de postes prévues par les plans sociaux. S'adapter à la production Nissan, partenaire de Renault a récemment choisi le site de Flins dans les Yvelines - le plus ancien du groupe - pour assembler une partie de la nouvelle Micra à compter de 2016. La charge de travail en plus "représente mille emplois (...) il est très probable qu'il y aura des embauches", a déclaré le PDG de la marque au losange Carlos Ghosn. Il n'a toutefois su les chiffrer avec précision. Lundi , PSA a également annoncé l'embauche d'une centaine de personnes sous contrat d'intérim ou d'insertion sur le site de Mulhouse, le seul à produire la Peugeot 2008 pour laquelle la demande est au rendez-vous. A partir du 15 septembre, 300 personnes en plus seront affectées à la production - dont 200 en interne - le volume de production passant de 315 à 460 véhicules par jour. Plans sociaux Ces embauches, qui visent à répondre à une demande temporaire, ne font pas oublier les plans sociaux lancés par les deux constructeurs. Celui de PSA, qui a été approuvé fin avril par les syndicats, prévoit la fermeture du site d'Aulnay en 2014 et vise au total 8.000 suppressions de postes cette année et l'an prochain. Pour le délégué syndical CGT de Mulhouse, Julien Wostyn, ces créations de postes ne sont donc qu'un "artifice". De son côté, Renault a signé avec les organisations des accords compétitivité prévoyant la suppression de 7.500 emplois en France d'ici 2016.