Les chiffres du chômage d'août faussés par une erreur de SFR

  • A
  • A
Les chiffres du chômage d'août faussés par une erreur de SFR
Partagez sur :

L'opérateur télécoms a admis un dysfonctionnement des relances par SMS et messages vocaux adressés aux demandeurs d'emploi...

Le gouvernement avait accueilli avec prudence la semaine dernière les chiffres encourageants du chômage pour le mois d'ao�"t, de nombreux observateurs mettant en doute ces bonnes statistiques. Pôle emploi révèle lundi qu'un dysfonctionnement des relances par SMS et messages vocaux de l'opérateur téléphonique aux demandeurs en serait notamment la cause... "Ces messages sont adressés chaque mois 5 jours avant la clôture de la campagne d'actualisation aux demandeurs d'emploi qui n'ont pas encore effectué leurs obligations de déclaration", écrit Pôle emploi dans un communiqué, en ajoutant "déplorer cet incident". Sans ce "bug", "on peut estimer que le nombre de demandeurs d'emploi en catégories ABC aurait connu en ao�"t 2013 une diminution comprise entre 22.000 et 31.000 (soit entre -0,4% et -0,6%) ; pour la catégorie A, la diminution aurait été comprise entre 22.000 et 29.000 (soit entre -0,7% et -0,9%)", précise Pôle emploi et la Dares. Or, les chiffres publiés la semaine dernière montrent une baisse de 1,3% du nombre de chômeurs en catégories A, B et C, soit 62.700 personnes, et de 1,5% pour la catégorie A, soit 50.000 personnes. Excuses Pôle emploi "présente ses excuses aux demandeurs d'emploi concernés et s'assure que cet incident n'a pas de conséquences pour eux notamment quant à leur indemnisation". Il précise que "toutes les mesures seront mises en oeuvre pour garantir que les prochaines relances assurées par SFR lors de la campagne d'actualisation au titre du mois de septembre se passent dans les meilleures conditions". Si ce dysfonctionnement ne remet pas en cause les données pour ao�"t 2013, il explique "l'ampleur de la hausse du nombre de sorties pour cessation d'inscription pour défaut d'actualisation au titre du mois d'ao�"t 2013, ampleur dont le caractère inhabituel avait fait l'objet d'un avertissement dans la publication commune Pôle emploi-DARES", précise le communiqué.